Made with MAGIX © Id in irure nisi exercitation. Amet fugiat consequat 2010  Dans les alpes vaudoises, à 1500m, se trouve l’alpage de la Savoleyre ( 70ha ), où se cotoient les bergers, les chiens, les ânes de trait et le troupeau durant l’été. Il y a également un chalet qui a, à son rez-de-chaussée, deux écuries, une grande cuisine et une chambre qu’il est possible de chauffer. Au premier étage, il y a deux chambres à coucher et une grande grange ouverte pour dormir dans le foin. Un nouveau toit en tavillons a été mis en place en 1999. L’alpage de Froidevaux... Marjolaine... Froidevaux Au début des années 80, Jacques Froidevaux et sa soeur Michelle ont acheté une ferme du 17ème siècle dans le hameau de Froidevaux. Sous le nom « des Bergers de Froidevaux », ils ont commencé l’élevage de moutons. Dés lors, plusieurs groupes de jeunes bergers ont géré la ferme et subvenu à leurs besoins avec un troupeau d’environ 400 moutons. A côté de la viande, des saucisses et de la viande séchée, il y a la production de peaux de moutons dans la tannerie artisanale. Des vaches, des poules, des ânes et un grand potager servent à l’autosuffisance. Le mode de vie des Bergers de Froidevaux est traditionnel et simple. Avec les pressions générales qui pèsent sur l’agriculture, de nouveaux concepts de gestion doivent émerger. Dans le futur, il est donc possible que le troupeau et la ferme de Froidveaux soient gérés par deux différents groupes. L’artisanat et la gastronomie pourraient compléter ces offres.